Site icon Tendance au masculin

Toyota Aygo X – essai du crossover urbain

Presque à contre-pied de ses concurrents, Toyota renouvelle sa citadine Aygo pour une troisième génération, le tout sans électrification ou même hybridation, mais un look SUV qui lui manquait.
Désormais la petite voiture s’appelle Aygo X avec un X que l’on prononce « Cross » comme crossover.

J’ai eu l’occasion de la prendre en main pour des essais routiers au cœur de la cité des gones avec ses petites rues, et surtout je suis parti à l’assaut de la colline de Fourvière.

Une citadine en 2022 ? Est ce encore possible?

Petit rappel historique, les générations précédentes d’Aygo étaient fabriquées en république tchèque entre 2005 et 2021 avec une plateforme commune à Aygo / Citroën C1 et Peugeot 108. Le groupe Stellantis ayant abandonné le segment A. Toyota devient l’unique propriétaire de l’usine et en 2022, c’est sur la plateforme TNGA-B (qui équipe déjà la Yaris et la Yaris Cross) que cette nouvelle génération se base.
L’équipe design de Toyota a ainsi pu se lâcher et gommer les derniers arrondis des générations précédentes comme c’est la mode dans le milieu depuis quelques années.

D’ailleurs en complément, un effort a également été fait sur les couleurs de carrosseries avec une thématique autour des épices :

Des couleurs qui restent à la fois passe-partout mais apportent une touche différenciante avec les voitures que l’on croise au quotidien. Une impression réhaussée bien évidemment avec cet aspect bi-ton qui entoure le coffre.

Motorisation et technologie

Ne chercher pas d’hybridation ou d’électrification. L’Aygo X est propulsée par un unique moteur essence 1 litre, 3 cylindres qui associé à une boite manuelle ou à la boite automatique S-CVT annonce des consommations entre 4,8 et 5,0 litres pour des émissions de CO² ne dépassant pas les 114 g, ce qui signifie aucun malus écologique et ca c’est une bonne nouvelle pour un acheteur qui vivrait en appartement en ville sans prise de recharge.

Niveau technologie c’est un carton plein avec le Toyota Smart Connect qui est un écran de 9 pouces que l’on peut connecter à Android Auto ou Apple CarPlay. Je l’ai déjà dit sur d’autres essais, mais on tend de plus en plus à préférer une extension de son smartphone préféré plutôt qu’un environnement dédié pas toujours intuitif ou mis à jour (même si, pour le coup Aygo X dispose de de la technologie et appli MyT qui permet de rester connecté à sa voiture via une appli dédiée qui promet des mises à jour à distance.

Enfin niveau sécurité, le Toyota Safety Sense regroupe l’ensemble des technologies de sécurité et aides à la conduite dont un régulateur de vitesse adaptatif intelligent, la détection des piétons de jour comme de nuit.

Le Comparatif entre Aygo et Aygo X

Aygo X vs Aygo
Longueur3,70 m+24 cm
Empattement2,43 m+9 cm
Largeur1,74 m+13 cm
Hauteur1,51 m+5,5 cm
Coffre231 l+ 63 l
Emission CO²107 g– 5 g

La nouvelle plateforme apporte un volume de cabine plus grand, une meilleure visibilité avec un parebrise reculé, un angle d’ouverture des portières avant plus grand, un rayon de braquage amélioré et des suspensions ainsi qu’une direction plus confortable et souple.

Essai de l’Aygo X sur les routes lyonnaises

Avant tout, il ne faut pas oublier la cible de cette citadine qui représente une part importante des ventes de la gamme Toyota. Sans vouloir la « genrer », on sait que la grande majorité des conducteurs seront des conductrices qui ont besoin d’une voiture passe-partout en ville. La notion de moteurs qui ronflent fort et permettent d’aller vite n’est pas obligatoirement le premier critère de choix.
C’est pour cela que le moteur essence de 72ch est largement efficient pour en faire une voiture économique mais réactive.

Quand à la question d’une boite manuelle ou de la boite S-CVT. Le choix est vite fait pour moi, en ville ne pas avoir besoin de passer des vitesses est un vrai luxe.

A savoir si je traverserais la France ou l’Europe au volant d’une citadine? Je le faisais au volant d’une visa, une AX ou une Clio première génération dans mes jeunes années. De nos jours, soit je trouve une routière, soit je prend le train …
Mais si on a survécu à ces périples, on supportera aisément le voyage en Aygo X. Du moins pour les passagers avant avec des fauteuils confortables. Pour les places arrière, j’utiliserais l’expression favorite de mon père : « à l’arrière ils ne payent pas donc, le confort c’est en option« . Il faut dire que mon copilote Loïc qui est très grand avait reculé son siège quasiment au maximum ce qui laissait peu de place pour un passager derrière lui.

Toyota Aygo X Air Limited

Pour accompagner le lancement de sa citadine, Toyota met les petits plats dans les grands avec une édition limitée sacrément désirable.
On prend la version la plus complète de la gamme et on y ajoute des jantes alliages avec traitement noir mat et des inserts orange. Inserts couleur que l’on retrouve sur le contour et le bas de caisse avant et arrière.
Et surtout une version découvrable avec une capote en toile qui est proposée à ce jour en exclusivité sur l’édition limitée.

Son prix s’en fait ressentir puisque l’on dépasse les 20k avec un 22.990€ ou 229€ par mois. Mais j’avoue que les petites touches de couleur orange lui apportent un petit côté plus baroudeur.

Toyota Aygo X dispo à partir de 15.990€

Quitter la version mobile