Saint Nicolas de Bourgueil – Unique en Loire

Faites défiler

A la frontière avec le Maine et Loire, à mi-chemin entre Angers et Tours, se dresse fièrement un petit village de Touraine baptisé Saint Nicolas de Bourgueil. Ici, le vin est roi comme dans toute la zone environnante.
Rive droite de la Loire on trouve Bourgueil et Saint Nicolas de Bourgueil.
Rive gauche, au sud, on trouve Chinon si chère à Rabelais et également le Saumur Champigny.

Ces quatre appellations proposent majoritairement du rouge mais chacune avec une spécificité qui lui est propre. Je vais m’intéresser dans cet article à la plus petite des quatre en bon chauvin de la rive droite que je suis.

L’appellation Saint Nicolas de Bourgeuil

Crée en 1937, l’AOC est avant tout une histoire de famille ou presque. Avec 1080 ha seulement, Saint Nicolas de Bourgueil peut se vanter d’être unique en val de Loire. Unique car c’est la seule appellation communale. Les vignes ne sont présentes que sur la commune du village et représentent un peu moins d’un tiers de la surface de la commune. Les vignes sont réparties chez 96 vignerons indépendants qui produisent 97% de rouge et 3% de rosé.

Histoires de famille, car il n’est pas rare de rencontrer plusieurs générations au sein des exploitations et comme tout le monde se connait dans un village. Il n’est pas rare d’entendre des anecdotes de jeunesse légèrement “enivrées” lors des soirées dans les caves des uns ou des autres ( L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.)

La faible superficie de l’appellation invite également au bon sens commun, ainsi depuis les années 90, le cahier des charges évolue et encourage les méthodes plus respectueuses de la nature avec quelques initiatives bio par exemple.

Le terroir avec vue sur la Loire

Ce qui fait un vin unique c’est la diversité du terroir. Ici, trois terroirs :

  • Graviers limoneux (la taille) qui correspond à 100 ha dans l’ancien lit de la Loire.
  • Sables et graviers du plateau qui composent la majorité de l’appellation avec 700 ha.
  • Tuffeau du coteau, roche calcaire caractéristique de la Loire pour 300 ha.

La synthèse de ces 3 sols apportent un équilibre au vin qui bénéficie à la fois d’un climat océanique (l’Atlantique n’est qu’à 250km à vol d’oiseau) et d’un ensoleillement plein sud (la douceur de vivre tourangelle).


A saint Nicolas de Bourgueil on produit donc pour 95% du Cabernet-Franc. Le cépage phare du vignoble ligérien est arrivé en Touraine dès 1152 à l’occasion du remariage d’Aliénor d’Aquitaine avec le Duc d’Anjou. Rapidement les moines de l’abbaye de Bourgueil ont développés l’exploitation de ce divin nectar qui ravira plusieurs Rois de France.

Et on prend soin de le faire vieillir dans les 60 ha de caves de tuffeau qui sont disséminées dans le coteau. Mais jamais trop longtemps, même si quelques millésimes possèdent un pouvoir de garde. Le Saint Nicolas de Bourgueil n’attend pas le nombre des années pour dévoiler sa personnalité.

Notes de dégustations de l’appellation

Même si il est impossible de cartographier les 96 vignerons qui interpreteront chacun à leur manière leur version du cabernet-franc, on retrouve quelques notes communes :

  • Fruits rouges comme la framboise, la myrtille ou la fraise.
  • Floral telle que la pivoine et la violette.
  • Baies noires et réglisse dans le temps.

Les bouteilles issues du tuffeau auront un corps plus puissant et charpenté que celles issues de la taille qui amène une structure plus souple en bouche avec les arômes de fruits rouges. Les tannins sont également plus frais et vifs au bord de Loire.

« La Touraine me fait l’effet d’un pâté de foie gras où l’on est jusqu’au menton, et son vin délicieux, au lieu de griser, vous bêtifie et vous béatifie. »
Honoré de Balzac (Lettre à Victor Ratier, 21 juillet 1830)

Toue cabanée “La Martinienne” à Chouzé-sur-Loire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.