Volvo V60 – le break Suédois revendique sa place de leader du break familial

Volvo a le vent en poupe. Le constructeur suédois n’en finit plus d’être présent dans l’actualité automobile avec un succès presque insolent.
Quand Volvo fait des SUV, le XC40 devient voiture de l’année à Genève succédant ainsi à la Peugeot 3008.
Quand Volvo veut s’aventurer sur le marché des sportives, il officialise la marque Polestar et tout le monde attend avec impatience la fameuse Polestar 1 et ses 600ch.

Depuis quelques années, notamment suite au rachat de la firme en 2010, Volvo est passé au statut de marque premium pour qui tradition, confort et innovation sont les maîtres-mots.

volvo v60 interieur

Alors quand la firme de Göteborg annonce son nouveau modèle de break familiale, tout le monde s’imagine déjà sur une route de campagne avec femme et enfants, ainsi que le chien et les bagages.
Car il faut le dire, Volvo et les breaks c’est une histoire qui dure depuis longtemps.

Si, historiquement il est logique de retrouver des motorisations Diesel sur des routières break, c’est le début de la fin pour cette motorisation chez Volvo.
En avance sur ses confrères Volvo s’est engagé dès 2019 à faciliter la transition vers l’électrique en intégrant une gamme d’hybride plug-in.
Au vu de la grogne engendrée par la hausse du prix du Diesel en France, cette nouvelle alternative couplée à une station de recharge NewMotion à la maison et/ou à son entreprise va vite devenir une évidence.

En attendant les versions hybrides qui sortiront en fin d’année 2018 – début 2019 c’est au volant du Volvo V60 D3 adblue geartronic 8 inscription luxe que j’ai pu arpenter les coteaux du Beaujolais.

Volvo V60 profil - photo_Ace_Team_pour_Volvo_Car

Le D3 c’est 150ch pour 320 Nm associé à la boite automatique 8 rapports. On pourrait lui reprocher son manque de sportivité, ça tombe bien ce n’est pas une sportive mais un break familial.
Du coup, cette motorisation qui sera certainement une des plus vendues pour un ration d’environ 3000€ de différence pour les 40ch qui séparent le D3 du D4 fais largement le job.

Si on devait résumer l’expérience de conduite de cette Volvo V60 je dirais

Volvo V60 : Confort, Sécurité, Habitabilité

Confort et habitabilité, avec un empâtement allongé de 12cm, le V60 propose un espace aux places arrières et un volume de coffre quasi inégalé. Les suédois de Volvo savent recevoir avec des intérieurs soignés. Le raffinement des selleries cuir ou de la planche de bord avec une touche de bois ne laisseront personne indifférent. Pas de débauche de boutons dans tous les sens, la sobriété nordique inspirée du Hygge danois donne envie de se lover confortablement dans les fauteuils au son des 15 haut parleurs Bowers & Wilkins.

Volvo V60 insert bois - photo_Ace_Team_pour_Volvo_Car

Pour la sécurité, Volvo continue d’être un fer de lance de l’industrie automobile. En plus des traditionnels assistants à la conduite que l’on retrouve de plus en plus sur nos voitures, 3 nouveautés :

  • un régulateur de vitesse qui s’adapte désormais à l’inclinaison de la route permettant ainsi un meilleur temps de réponse et une économie de carburant.
  • système d’alerte de trafic en marche arrière, en plus de la caméra de recul, des radars sont situés aux coins du pare-choc arrière, prévenant ainsi d’une voiture qui arrive mais également des vélos et piétons.
  • nouveau système de freinage automatique si risque de collision frontale. En cas de risque, les ceintures de sécurité sont pré-tensionnées avant que la voiture ne commence à freiner atténuant ainsi les risques de blessures graves.

Un petit bémol sur cette fameuse pré-tension des ceintures qui a tendance a te maintenir bien calé dans le fauteuil, sur la route des crêtes entre Lyon et Roanne, j’ai un peu eu l’impression d’être dans un harnais de compétition.

Volvo V60 - phare marteau de thor

Clin d’oeil amusant aux origines scandinaves de la marque, les projecteurs full LED des phares avant prennent la forme du célèbre marteau de Thor. Avant d’être un Avengers n’oublions pas que le grand blond est avant tout un dieu de la mythologie nordique.

Test drive du Volvo V60

Je ne m’en cache pas, je n’ai pas une passion particulière pour les Break. Je n’ai pas de grande famille à transporter et j’ai horreur du bricolage, donc le coupé deux places avec juste la place d’un sac weekend dans le coffre me convient mieux.

Volvo V60 trois quarts - photo_Ace_Team_pour_Volvo_Car
Mais, je reconnais les atouts de cette V60, l’espace aux places arrières est impressionnant et la technologie embarquée monte d’un cran la future conduite autonome.
Les trajets au volant ou en passager de ce break sont très agréables. Les routes que nous avons empruntés dans cette essai comprenait des sections d’autoroutes, des nationales entrecoupées de villages et bien sûr des routes de montagnes sur les coteaux du Beaujolais.
Les amateurs de réactivité attendent avec impatience les versions hybrides qui permettront de générer 340ch et 390ch mais là, en plus de madame qui demandera régulièrement à ralentir, c’est également le banquier qui sera moins complaisant avec ce futur achat coup de coeur.

Pour ma part, après cette première incursion dans la gamme 60, je m’attaquerais bien au SUV (XC60) ou à la berline (S60).

Volvo V60 - photo_Ace_Team_pour_Volvo_Car

Tarifs Volvo V60 :

Attention comme souvent sur les finitions haut de gamme, les prix des options ont tendance à s’envoler. On part ici d’un modèle de base à 36.500€ qui se voit agrémenter de 9310€ d’options sur une finition à 54.460€.

Notre version Volvo V60 D3 Inscription luxe ressort donc à 63.770€ un tarif qui peut sembler excessif mais qui reste malgré tout sous les prix de ses concurrents allemands (à motorisation et équipement équivalent)

 

Crédit Photos : Ace Team pour Volvo Car et photos personnelles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.