Lexus UX 250h – le crossover Compact hybride

Depuis quelques années, on nous vend du SUV familial, plus grand, plus gros, plus fort.
Chaque constructeur ayant déjà son ou ses modèles pour la gamme, il est temps de s’attaquer à des versions du quotidien. C’est là que le Lexus UX 250h intervient.

Il s’agit d’un SUV ou plutôt un crossover, un mix entre le SUV familial et la berline de tous les jours.
A quelques jours de sa sortie française en concession, je me suis rendu en Espagne pour le découvrir pour vous.

Lexus UX 250h – le design

Concernant le design, comme je l’indiquais récemment au sujet du nouveau Toyota RAV4, chez Toyota / Lexus, le design on l’aime ou on le déteste, il n’y a pas de juste milieu et c’est ce qui fait le charme de ces deux marques.

Niveau calandre, elle est imposante comme on les aime, elle remonte notamment jusqu’à la ligne des optiques avant qui se terminent par la forme du “Swoosh”, la fameuse virgule d’un équipementier de sport. Cela lui donne un air de personnage de manga énervé.

Vient ensuite un profil assez classique de compact avec un léger bémol sur les portes arrières qui offrent un espace assez réduit en terme de visibilité pour le passager.

et là, on arrive au coffre. Une ligne de feux arrières qui prend toute la longueur, ce qui semble devenir une norme comme le démontre les dernières sorties chez Porsche. Cette même ligne de feux crée une sorte de plateau, pas réellement un becquet, il s’agit plutôt de deux protubérances en forme d’oreilles pointues qui ne sont là que pour l’aérodynamisme.

Histoire de vous le mettre en tête, pour ma part, j’y vois un casque des Stormtroopers de Star Wars, surtout sur cette version blanche.
Et puisque l’on parle de l’arrière, arrêtons nous un instant sur le coffre de … 300 litres. La faute aux batteries qui n’ont pas encore trouvé leur place sous les sièges arrières. Un poil léger pour une voiture 5 places. Suffisant pour un couple dans une utilisation urbaine qui consiste à faire les courses de la semaine.

Dans son ensemble, ce Lexus UX est plutôt réussi pour ma part, même si comme je le disais en intro, il ne plaira pas à tout le monde.

Lexus UX 250h – intérieur

A l’intérieur, c’est luxe, calme et volupté. Le savoir faire des “Takumi craftsmen” Lexus nous offre un niveau de finition premium. L’insonorisation est travaillée au plus juste niveau, les matières premières dont le tableau de bord d’inspiration papier Washi offre une alternative au cuir que l’on retrouve dans les premium européenne.

Concernant la technologie, c’est un trop plein de boutons dont certains pourraient disparaître au profit d’une simple touche cachée sous le volant ou à coté de la boite de vitesse, je veux parler des commodos situés au dessus du volant qui servent respectivement à activer ou désactiver l’ESP à gauche et à changer le mode de conduite (éco / normal / sport) à droite.

L’écran central quant à lui n’est pas tactile et n’intègre pas “encore” les fameuses connections Apple Carplay ou Android auto qui amènent pourtant des fonctionnalités et applications bienvenues comme la musique (Spotify, Deezer) ou le guidage GPS (Waze notamment). Un retard qui devraient être corrigé dans le courant de l’année.
Qui dit absence de tactile, dit trackpad situé du coté passager derrière le levier de vitesse donc peu ergonomique pour le conducteur.

Intérieur finition F-Sport

N’oublions pas une chose, ces équipements technologiques peuvent faire monter la facture à l’achat, c’est donc un choix stratégique de Lexus pour arriver à proposer une alternative sous la barre des 40.000€. Il faudra se tourner vers les NX ou RX pour une monter en gamme de la technologie.

Lexus UX 250h – une seule motorisation pour les gouverner toutes.

Pas besoin de se creuser la tête pour choisir sa motorisation, exit le diesel, le Lexus UX 250h est un hybride.
Composé d’un moteur essence de 4 cylindres qui développe 146ch associé à un moteur électrique de 109ch (80kW), ce qui nous donne une puissance combinée de 178ch
Amplement suffisant pour mouvoir les une tonne et demie du crossover.
Il faudra par contre supporter la boite E-CVT qui a ses avantages et ses inconvénients :

  • en ville, quand ce n’est pas le moteur électrique qui est en route, on a une boite souple sans à-coups puisqu’il n’y a pas de passage de rapport.
  • sur nationale et autoroute, on a également une boite sans passage de rapport et cette impression d’accélération continue sans que la vitesse “passe”
  • .

La conduite est douce au volant du Lexus UX, il faut dire qu’avec une hybride en main, on se prend au jeu de la conduite “éco” en cherchant le point de passage de l’électrique au thermique. Le passage en mode “sport” offre une sonorité plus prononcée que je soupçonne d’être amplifiée par les enceintes.

Seul choix que vous aurez besoin de faire : 2 ou 4 roues motrices. Soyons clair, avec une garde au sol assez basse, vous n’avez pas dans les mains un franchiseur, ce crossover compact est avant tout destiné à la ville et les 4 roues motrices ne vous offriront qu’un agrément de conduite plus agréable.

Mon expérience d’eco-conduite hybride

Direction le sud de Barcelone entre Sitges et Tarragone pour une promenade au cœur des vignobles catalan.

Annoncé pour une consommation mixte entre 4.1 et 4.5l, nous avons fait un parcours maîtrisé aux alentours de 6.5l, Et pourtant les vignobles locaux sont situés en plein cœur de la montagne et nous avons pris quelques chemins de traverse pour nos séances photos.

L’hybridation trouve tout son sens en ville, Comme je le disais plus haut, on se prend très vite au jeu de vouloir rester le plus longtemps possible en électrique et profiter du silence pour faire sursauter un ou deux piétons que l’on suit depuis une dizaine de mètres parce qu’ils marchent au milieu d’une ruelle. Il me faudrait une utilisation plus longue pour vraiment pousser l’eco-conduite dans ses retranchements mais je suis convaincu du positionnement de Lexus sur ce créneau qui saura séduire de nombreux conducteurs qui souhaitent pouvoir rouler vert en ville et dans les bouchons mais avoir la puissance et l’autonomie d’un moteur thermique pour la route.

En conclusion, le Lexus UX 250h est un produit d’appel pour attirer une nouvelle tranche de la population à la marque. C’est un passage obligé pour la croissance qui nécessite de faire des compromis sur l’ADN d’une marque. Tous les constructeurs passent l’exercice plus ou moins avec succès, Ici Lexus n’a pas rogné sur ce qui fait son succès, à savoir l’hybride et le savoir-faire de ses maîtres-artisans. Si ce nouveau crossover ne séduira que peu les habitués de la marque, il y a fort à parier que le Lexus UX 250h attirera de nouveaux clients par son prix “raisonnable” entre 36.490€ et 56.490€

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.