Peugeot 2008 et e-2008 – un saut dans le futur

Faites défiler

Suivant de près sa petite soeur 208, le SUV urbain passe la seconde … génération en se déclinant non pas en un nouveau modèle mais en deux avec l’arrivée de l’électrique.

Après un restylage en 2016 qui préfigurait les changements à venir sur 3008 et 5008 quelques mois après, il était malgré tout temps de complètement revoir la copie pour ce modèle emblématique de la gamme. Il faut dire que chez Peugeot, on n’a pas chômé ces 3 dernières années. La montée en gamme voulue par le constructeur fonctionne plutôt bien avec des motorisations qui évoluent en fonction des normes environnementales (et des malus qui vont avec). Le design s’affine et s’affirme avec notamment la signature lumineuse en forme de crocs apparue avec 508. Les technologies évoluent également, notamment avec le fameux i-cockpit qui est désormais en 3D sur 208 et 2008. Autant de détails plébiscités par le public pour conforter la place de Peugeot sur le podium des ventes.

Merci à Victor pour avoir su saisir le pilote en action !

Peugeot 2008 en version thermique

Loin d’être un simple restylage comme je le disais plus haut, Peugeot 2008 se réinvente. Nouvelle plateforme technique ” CMP ” qui sert également pour la 208 et ses cousines l’Opel Corsa et la DS 3 Crossback. Le look est désormais complètement assumé en version plus “agressif”. Les crocs à l’avant renforce les lignes faisant inévitablement penser au reste de la gamme.

L’intérieur ne dénote pas et ne dépaysera pas les habitués de la marque. Petit volant sport, i-cockpit, console piano pour faciliter l’accès aux différentes fonctions, un écran tactile capacitif de 10 pouces et le superbe levier de vitesse qui alimente la boite automatique EAT8.

Et niveau motorisation me direz-vous?
La Peugeot 2008 se dote des motorisations essence PureTech 1.2 L en 100, 130 et 155 ch, et diesel BlueHDi 1.5 L de 100 et 130 ch.
Alors oui, en 2020, il y a encore du diesel au programme et non il n’y a pas d’hybride prévue pour le nouveau 2008.
Malgré des normes restrictives et avec des taux de vente qui se sont inversés sur les dernières années, le diesel reste toujours un choix rassurant pour une partie de la population. Comme je le signalais juste au dessus pas d’hybride pour les citadines. Peugeot à fait le choix du 100% électrique pour e-208 et e-2008. L’hybridation sera réservée aux modèles des segments censés rouler plus (3008, 5008, 508). Un choix stratégique qui me parait pertinent pour l’avenir.

Peugeot e-2008, même design mais 100% électrique

Autre pari de Peugeot inauguré avec e-208. Prendre la même plateforme et le même design que l’on soit en thermique ou électrique. Je n’ai jamais compris l’engouement des constructeurs à proposer des ovnis parfois à la limite du bon goût pour vendre des voitures électriques. Ici, la question ne se pose pas puisqu’en dehors du badge e-2008 et du lion dichroïque bi-ton sur la calandre rien ne différencie les deux modèles.

Au programme sous le capot, 100 kW (ou 136 ch) et 260 Nm de couple. La batterie de 50 kWh lui offrira une autonomie d’environ 310 km en une seule charge selon le cycle WLTP. Le parcours montagneux et les franches accélérations ne nous auront pas permis de pousser le test pour vérifier cette autonomie mais n’oublions pas qu’à priori, peu d’utilisateurs de e-2008 feront plus de 300 km entre deux charges (ou alors ils se sont clairement trompés dans le choix de leur voiture). Sans avoir l’accélération féroce d’une Tesla (et là encore ce n’est pas le but), e-2008 est vraiment bluffante. La tenue de route est bonne, les accélérations n’ont rien à envier à un modèle thermique, bien au contraire et surtout? Zéro bruit et zéro émission. Il y a fort à parier que le succès déjà inattendu des réservations en électriques sur e-208 se concrétise avec e-2008. Un changement des mentalités est en train de s’opérer et ceux qui pestent ou se moquent de l’électrique aujourd’hui, feraient bien de commencer à réviser leur version pour 2020.

Essais 2008 et e-2008 en résumé

Un nouveau lancement réussi pour moi, la marque de Sochaux n’en finit plus d’être insolente depuis le lancement de 3008. La nouvelle plateforme CMP que je n’avais pas eu l’occasion de tester encore offre vraiment de belles possibilités. PSA a une place à prendre sur le marché de l’électrique. Peugeot a l’aura d’une marque généraliste et quand elle sort une technologie c’est que le grand public est prêt à l’accepter, à la manière d’un Apple quand ils sortent une nouvelle techno sur les iphones. Les geeks et autres early-adopters crient au scandale parce qu’un concurrent fait déjà la même chose depuis longtemps sauf que la force de vente permet une adoption rapide par monsieur et madame tout le monde. Au final tout le monde en sort gagnant. Et en dehors de Renault et son Captur, éternel concurrent de 2008. Finalement tous les constructeurs doivent être plutôt ravi que l’électrique bénéficie enfin d’une visibilité auprès des possesseurs historique de diesel.

Peugeot 2008 à partir de 21.500€
Peugeot e-2008 à partir de 37.100€

Laisser un commentaire