Suzuki Swift, Swift Sport et Ignis passent à l’hybride

Faites défiler

Plus qu’un simple effet de mode, l’hybridation des véhicules est un premier pas vers une électrification de la conduite. Chez Suzuki, l’objectif principal de l’hybridation est de devenir le meilleur allié de la consommation.
Plus tôt dans le début d’année, c’était Vitara et S-Cross qui ouvraient le bal et c’est désormais au tour des petites citadines de venir parader pour notre plaisir.

Si Ignis et Swift se voit désormais dotées d’un système d’hybridation légère SHVS 12V.
La petite bombe sportive de chez Suzuki est, elle par contre, dotée de la version SHVS 48V.
Une montée en puissance qui n’aura bien évidemment pas le même intérêt et les mêmes enjeux entre les deux Swift. D’ailleurs pour vous y retrouver dans les différentes hybridations des constructeurs, je vous invite à jeter un œil sur l’article de vulgarisation rédigé par Miss280ch.

Suzuki Ignis – Restylage et hybridation pour la petite citadine

Lancée en 2016, la phase 2 du petit crossover des années 2000 profite d’un passage à l’hybride pour revoir ses lignes et s’offrir un joli restylage.

L’avant adopte une nouvelle calandre avec un bouclier présentant un sabot de protection gris aluminium.
En plissant légèrement les yeux, on peut même y voir un hommage à la calandre du Jimny avec ses 4 fentes verticales et le S de Suzuki au milieu. Ok, la ressemblance est légère, mais sur la gamme actuelle de Suzuki c’est la seule qui possède cette référence dans la calandre.

Le passage de roues et les épaules se voient élargis gommant un peu plus l’effet K-car. On garde l’esprit d’une citadine avec les dimensions qui vont avec 3700×1660 x1605 cm.

L’intérieur est sobre tout en proposant une gamme d’équipement très complet pour un tarif maitrisé.

Mais comme je l’indiquais en introduction, la grosse nouveauté c’est le système d’hybridation légère SHVS 12V qui vient épauler le nouveau moteur 1.2 dualjet. Celui-ci permet de faire baisser la consommation en épaulant le moteur thermique notamment au démarrage et lors des accélérations. La consommation annoncée est de 5,1 l/100 km pour la version 4×2 et 5,4 l/100 Km pour la version 4×4 AllGrip.

Les rejet de CO² sont maitrisés entre 114 et 126g (norme WLTP) ce qui dispense Ignis de tout malus même avec la version quatre roues motrices.

Nouvelle Ignis à partir de 14.490€

Suzuki Swift – Version Citadine avec son hybridation SHVS 12V

Du côté de Swift, pas de grosse évolution stylistique et pour cause le dernier lifting date de 2017.
On notera malgré tout une nouvelle calandre 3D soulignée par un jonc chromé horizontal et des nouvelles jantes polies en alliage léger.
Niveau couleurs, on ajoute des combinaisons Bi-ton avec des toits noirs ou argentés.

Suzuki Swift couleurs bi-ton

Et comme sa petite soeur, Swift se voit doté du nouveau moteur 1.2 dualjet avec la micro hybridation légère 12V.
Là encore, elle se recharge lorsque l’on décélère ou que l’on freine et restitue l’énergie lors des phases d’accélérations soulageant ainsi la partie thermique du moteur et permettant de réduire la consommation et les émissions de CO².
4.9 l/100 km pour la version 4X2 et 5,5 l/100 km pour la version 4X4 AllGrip.
Les rejets de CO² sont limités à 111 et 125g/km selon la norme WLTP donc pas de malus ici non plus.

Suzuki Swift intérieur

Et avec un point contenu sous la tonne, on garde le plaisir de conduire avec cette citadine qui se faufile facilement aussi bien en ville que sur route.

Suzuki Swift

la version 2020 bénéficie de nouvelles fonctionnalités dédiées à la sécurité :

  • Reconnaissance des panneaux de signalisation avec affichage au tableau de bord.
  • Détection de véhicules dans les angles morts
  • Aide à la correction de trajectoire qui détecte les marquages au sol et agit sur la direction.
  • Régulateur de vitesse adaptatif qui permet d’adapter sa vitesse au véhicule qui la précède.

Nouvelle Suzuki Swift à partir de 15.340€

Suzuki Swift

Suzuki Swift Sport – La bombinette passe à l’hybride

Ma citadine chouchou chez Suzuki (juste derrière Jimny bien entendu) s’offre également un coup de boost.
Si l’ambition de réduire les émissions de CO² et baisser la consommation est bien évidemment dans l’esprit des ingénieurs, il ne faut pas oublier ce qui fait le charme de cette Swift : la sportivité.

Suzuki Swift Sport

Pour cela, elle se dote d’un nouveau moteur 1.4 dualjet et un système d’hybridation légère 48V
Ce combo permet de gagner du couple (on passe de 230 Nm / 2500 tour/mn à 235 NM / 2000 tour/mn)
Sur le papier cela peut paraitre léger comme gain, mais dans la réalité le coup de boost se voit rapidement.

Suzuki Swift abbaye des vaux de cernay

Comme je vous l’ai indiqué plus haut, il s’agit du même moteur et hybridation qui équipe la nouvelle Vitara et S-Cross mais avec environ 200kg de moins que ses grandes sœurs.
Au passage, la Swift Sport qui en 2018 se maintenait sous la tonne a profité du confinement pour prendre quelques kilos pour passer désormais à 1020 kilos. Mais on lui pardonne aisément cette prise de poids.

Suzuki Swift

J’ai eu l’occasion de la conduire sur route dans l’ouest parisien et également sur le circuit Jean-Pierre Beltoise à Trappes.
Si en ligne droite, elle n’a pas à rougir avec son 0 à 100 km/h en 9,1secondes, c’est surtout dans les virages, chicanes ou dans le virage relevé qu’elle se montre volontaire. L’esprit sportif est toujours bien présent.

Suzuki Swift sur le circuit beltoise

Pour un tarif à 22.100€ versus 20.700€ en 2018 la Nouvelle Swift Sport est toujours parmi mes favorites dans les petites voitures citadines avec du pep’s.

Niveau consommation, en cycle mixte WLTP (donc sans appuyer non stop sur l’accélérateur comme moi) on arrive à une moyenne de 5,6 l/100 Km pour des émissions qui passent de 135 g à 127 g.
Avec ses bons chiffres aidés par l’hybridation, Nouvelle Suzuki Swift Sport est désormais exempte de tout malus. Oui, oui vous avez bien lu, une sportive sans malus.

Suzuki Swift interieur

Laisser un commentaire