Essai Suzuki Swace – Le break hybride Suzuki

Faites défiler

De nos jours pour être visible et toucher une clientèle plus large, un constructeur automobile se doit d’être présent sur un maximum de segments. Il faut pouvoir séduire le client fidèle tout en respectant ses choix qui peuvent varier en fonction des modes.

Chez mes amis japonais de chez Suzuki, on sait faire de la citadine avec Ignis et Swift. On sait faire également du SUV familiale avec Vitara et S-Cross et on sait même faire du choupinet adorable que tout le monde veut dans son garage (le Jimny !).
Mais voilà, avec l’évolution des gammes et la mise en retraite de certains modèles pour l’Europe, il arrive un moment où le client fidèle vient cogner à la porte de la concession en disant : mais comment je fais si je veux un break ou une berline?
Et bien Suzuki a la réponse désormais. Fort d’un accord commercial avec le groupe Toyota, Suzuki nous propose deux modèles dit « rebadgés » :

  • Suzuki Swace, soeur jumelle de Toyota Corolla Touring Sports.
  • Suzuki Across, frère jumeau de Toyota RAV4 de cinquième génération (que je vous présente dans un autre article).

J’ai eu l’occasion de passer une semaine avec chacune des deux voitures sur les routes de ma région natale la Touraine. Voici donc un résumé de la première partie.

suzuki swace chateau amboise
La Suzuki Swace devant le château d’Amboise

Une Motorisation pour simplifier le choix

La Suzuki Swace est motorisée uniquement par un moteur thermique 1,8 litres de 98 ch associé à un moteur électrique de 53 kW (72 ch). Ce qui en fait une hybride de 122ch auto rechargeable (l’électrique se recharge donc en freinant et dans les descentes notamment).

Alors non, ce n’est pas un foudre de guerre qui avalera les portions illimitées de l’autobahn allemand mais la finalité n’est pas là. Il s’agit surtout d’un modèle destiné à émettre peu de CO² et donc permet à Suzuki d’être dans les clous niveau émission pour pouvoir continuer à faire rouler son Jimny (oui, oui je schématise).

CarburantEssence + Hybride auto rechargeable
Moteur4 cylindres
Cylindrée (cm³)1 798
Puissance maximale ch (kW)Thermique : 98 (72)
Électrique : 72 (53)
Cumulée : 122 (90)
Couple maximal (N m)142 pour le moteur thermique
163 pour l’électrique
Boîte de vitessese-CVT
0-100 km/h (en s)11,1
Vitesse maximale (en km/h)180
Consommation (en l/100 km)4,5 à 5,1
Émissions de CO2 (en g/km)103 à 115
Poids à vide (kg)1 400 à 1 420

Essai de la Suzuki Swace

J’ai eu l’occasion de tester la Swace dans différents usages du quotidien, à commencer par l’A10 entre Paris et Tours. Une fois le régulateur enclenché, on laisse la route se dérouler en appréciant les paysages de la Beauce et en appréciant le confort des suspensions. Les phases d’accélération sont épaulées par l’électrique ce qui permet une consommation maitrisée. Il faut savoir qu’un mode 100% électrique existe (mode EV). Celui-ci propose une autonomie de 2 km. Il sera surtout utilisé pour sortir ou rentrer dans un garage d’une zone résidentiel sans faire grogner les voisins. (ou pour surprendre les parents en rentrant dans leur cour sans faire de bruit).

suzuki swace profil

En ville, la Swace est agréable à conduire, j’allais dire malgré ses 4,65 m, mais n’oublions pas que je ne suis pas un grand fan des breaks dont j’ai peu l’utilité au quotidien. En ayant le pied léger et une batterie bien rechargée, on arrive a faire des parcours urbain à 50km/h en entendant presque pas le moteur et il faut bien avouer que l’on se prend vite au jeu de rester dans la limite de l’électrique. Avec sa consommation relativement basse, Suzuki annonce une autonomie de 900 km.

Suzuki Swace devant la grange de Meslay

Design et technologie

La fonction première d’un break c’est l’espace. Donc avec ses 596 litres (jusqu’à 1606 litres en chargement maximum), pas grand chose à dire on peut charger facilement surtout avec son hayon grande ouverture associé avec un seuil de chargement relativement bas.

suzuki swace profil arrière

L’intérieur de la Swace est sobre et confortable à l’image de son homologue chez Toyota avec qui elle partage l’intérieur.

Intérieur Suzuki Swace

Niveau technologie, Swace hérite de l’écran tactile 8 pouces de la Toyota. Heureusement pour nous, on peut connecter son tel avec Apple CarPlay ou Android Auto pour avoir une solution GPS à sa convenance ainsi qu’un peu de musique autre que la FM. Sans cela, à part regarder les magnifiques animations qui nous montrent l’usage des moteurs thermiques et électriques. On s’ennuie assez vite avec cette solution multimédia.

suzuki swace volant et console

En résumé : Avec son prix juste sous la barre des 30.000€, Swace est un break hybride intéressant pour un usage au quotidien. Si son prix frôle celui de sa soeur jumelle chez Toyota, Swace est légèrement mieux équipée puisque seule une peinture métallisée est une option payante (700€) sur la version que j’ai pu conduire.

La motorisation est adaptée à la majorité des usages pour une clientèle qui veut surtout continuer à faire des kilomètres tout en roulant avec quelque chose de plus récent qu’un diesel. Quant à savoir si une version plus puissante aurait été bienvenue dans la gamme? La réponse est oui, si on aime les breaks de chasse allemand que l’on paiera presque le double.

Suzuki Swace à partir de 29.550€

Laisser un commentaire

Coronita – Cocktail à la Corona Sunset Degusta Box – Saine et Gourmande Déballage Degusta Box – La rentrée Long Island Iced Tea – le cocktail prohibition par excellence Déballage Degusta Box – La box tricolore Dopper – la gourde écologique hollandaise arrive en France Révélation de la Peugeot 408 Volvo C40 – le SUV coupé 100% électrique Présentation Jeep Compass 4xe – Top 5 des Easter Eggs My Ami Buggy par Citroën – édition ultra limitée pour fêter l’été